L’acide folique contre l’oubli

L’essentiel en bref:

  •  L’acide aminé homocystéine constitue un facteur de risque d’artériosclérose et de démence
  • Les niveaux d’homocystéine peuvent être abaissés grâce aux vitamines B6, B12 et à l’acide folique
  • L’acide folique réduit indirectement le risque de démence
  • L’acide folique ne fournit pas à lui seul une protection globale contre la démence

L’acide folique est précieux pour les personnes, même jusqu’à un âge avancé. Il a été démontré que l’acide folique a une influence positive sur les performances de la mémoire à un âge avancé.

Une irrigation sanguine insuffisante des cellules cérébrales

Actuellement, plus de 150 000 personnes en Suisse souffrent d’Alzheimer ou d’une autre forme de démence, et ce nombre ne fait qu’augmenter. Un manque d’irrigation sanguine vers les cellules du cerveau entraîne souvent des altérations de la mémoire. L’acide aminé homocystéine, qui calcifie les artères, en est en partie responsable.

L’acide folique réduit les taux d’homocystéine

Des études scientifiques ont démontré que l’on peut réduire les taux d’homocystéine, et donc également le risque de développer une démence, à l’aide des vitamines B6, B12 et d’acide folique. En outre, les personnes qui avaient pris des suppléments d’acide folique ont traité les informations plus rapidement et ont fait état d’une meilleure capacité à se souvenir.

En combinaison avec les vitamines B12 et B6

Pour garder son cerveau en pleine forme, la prise d’acide folique doit être combinée avec de la vitamine B12 et B6. De l’exercice et l’entraînement de la mémoire sont également primordiaux pour prévenir la démence.