Le cœur bénéficie également de l’acide folique

L’essentiel en bref:

  • L’homocystéine constitue un facteur de risque pour les maladies cardiovasculaires
  • Il faut de l’acide folique pour transformer l’homocystéine
  • L’acide folique pourrait donc indirectement réduire le risque de maladies cardiovasculaires
  • Une vie saine est et reste la meilleure prévention

Comme l’acide folique peut aider à prévenir l’artériosclérose, la vitamine de la vie devrait également avoir un effet positif sur le système cardiovasculaire.

La première cause de mortalité

Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de décès en Suisse. Les personnes les plus à risque sont celles qui s’alimentent mal, font peu d’exercice, fument et sont souvent stressées. Le mode de vie peut aussi faire durcir les tissus artériels, qui deviennent alors cassants. Ce processus, appelé artériosclérose (durcissement des artères), est la principale cause de maladies cardiovasculaires.

L’acide folique aide indirectement

L’homocystéine, co-responsable du durcissement des artères, est un intermédiaire métabolique qui ne peut être transformé qu’avec l’aide des vitamines B6, B12 et B9 (acide folique). Les niveaux d’homocystéine dans le sang dépendent donc notamment de l’apport en acide folique, et il existe de nombreux indices selon lesquels le risque de maladies cardio-vasculaires peut être réduit par un apport suffisant en acide folique. La meilleure prévention est et reste un mode de vie sain.